Architecture défensive

CHÂTEAU DE LOS MOROS

VOIR LE PLAN

Située à une cote d’altitude de 56 mètres, elle domine la colline du même nom, où Scipion l’Africain installa ses troupes pour s’emparer de la ville de Carthagène.
Cette fortification possède un développement linéaire en direction nord-sud et dispose de trois bastions, nord, central et sud, séparés entre eux par deux courtines. Les bastions à l’extrémité sont de plan quadrangulaire. Le bâtiment est pourvu de quatre portes. La porte principale se trouve dans le bastion nord et il en existe une autre presque symétrique dans le bastion sud.
Sa construction remonte au XVIIIe siècle, pendant le règne de Charles III d’Espagne. Sa particularité est qu’elle était reliée à la ville par un chemin couvert, une espèce de tranchée, qui partait de la porte de El Socorro (poterne située dans la muraille de Charles III, qui permet aujourd’hui d’accéder à l’université polytechnique par la côte de El Batel).
Elle avait pour mission de protéger le “front bastionné de l’hôpital” et, en particulier, les portes de San José. Il s’agit d’une construction bastionnée de l’école espagnole d’influence française. Son style architectonique est néoclassique-éclectique. Projetée par l’ingénieur militaire Pedro Martín Zermeño, c’est l’ingénieur militaire Mateo Vodopich qui dirigea sa construction, durant les années 1773 à 1778. Elle disposa d’artillerie dès sa construction.
Au cours de la guerre de succession espagnole, cette colline joua un rôle important dans la conquête de Carthagène en faveur de Philippe V d’Espagne. Les armées du duc de Berwick prirent position sur la colline de los Moros et, de là, attaquèrent le château de la Concepción jusqu’à faire taire son artillerie. Carthagène fut contrainte de se rendre à la cause de Philippe V.
Durant la guerre cantonale, elle comptait 16 pièces d’artillerie et joua un rôle important, à cette époque, en couvrant et en évitant la pénétration des assaillants par l’est de la zone.
La dénomination de château de los Moros trouve son origine dans le fait qu’après la Reconquête, c’était dans les grottes de cette colline que la population maure trouvait refuge la nuit, étant donné qu’elle était obligée d’abandonner l’enceinte de la ville depuis le coucher du soleil jusqu’à l’aube.
En 1929, l’État céda le château à la ville de Carthagène. On accède à cette fortification par un chemin qui part de la promenade de las Delicias, dans le quartier de Santa Lucía. Elle a été déclarée Bien d’Intérêt Culturel, dans la catégorie Monument, le 7 août 1997.


Uso de cookies: en cumplimiento de la normativa vigente, los portales de internet del Excmo. Ayuntamiento de Cartagena utilizan cookies propias con una finalidad técnica, no recabando ni cediendo datos de carácter personal sin su conocimiento. Además, utilizan cookies de terceros. Puede ver todos los detalles y usos en + Info | OK