Architecture défensive

CHÂTEAU DE SAN JULIÁN

VOIR LE PLAN

Ce château est situé au sommet du mont San Julián, à une hauteur de 293 mètres, et offre une vue panoramique sur la baie de Escombreras, le port, l’arsenal militaire et la plaine de Carthagène.

Le château présente un plan irrégulier, avec plusieurs phases de construction tout au long des XVIIIe et XIXe siècles. La construction de cette fortification a débuté au XVIIIe siècle et s’est terminée en 1888. Cette durée de plus d’un siècle a joué un rôle notable sur la variété des systèmes défensifs, et sur l’évolution de l’armement, qui se sont succédés tout au long de cette période. Sa mission principale était de protéger l’entrée du port et le sommet du mont sur lequel elle se trouve.

Le mont San Julián a été utilisé depuis, au moins, le XVIe siècle, comme mirador pour donner l’alerte sur la présence d’ennemis. En fonction du moment de la journée, on utilisait des feux de camp (la nuit) ou des fumées (le jour).
En 1706, les Anglais construisirent une tour de contrôle circulaire, capable d’héberger 20 hommes, un magasin et des réservoirs.
Sous Charles III, on démarra la construction du château, en essayant de conserver à l’intérieur la tour cylindrique. Cela fut motif de divergences et, bien que l’on commença à préparer le terrain dès 1771, les travaux ne débutèrent qu’en 1861, pour terminer en 1888. Sa construction fut achevée cent ans après celle des forts de Galeras, Atalaya et Moros.

Pendant la guerre civile espagnole, il servit également de prison pour hauts fonctionnaires de l’armée espagnole.
En 1947, cette fortification fut mise hors d’usage en tant que batterie côtière et le château fut pris en charge par le gouvernement militaire pour devenir une prison militaire.
En 1969, les 4 obus furent désarmés et le château continua à servir de prison dans les années quatre-vingt.
Il est classé comme Bien d’Intérêt Culturel, avec le degré de protection 1.

Il se trouve dans un état de conservation acceptable. Propriété privée, il renferme actuellement plusieurs antennes de télécommunications.

On peut y accéder de trois façons:

  • Par la route de Santa Lucía qui longe la prison navale.
  • Par un embranchement de la route qui va du port à Escombreras.
  • Par l’ancien chemin qui monte au château par le versant ouest, au départ de la batterie de Trincabotijas.


Uso de cookies: en cumplimiento de la normativa vigente, los portales de internet del Excmo. Ayuntamiento de Cartagena utilizan cookies propias con una finalidad técnica, no recabando ni cediendo datos de carácter personal sin su conocimiento. Además, utilizan cookies de terceros. Puede ver todos los detalles y usos en + Info | OK